Thématique : Gouvernance et outils de gestion | Localisation : Golfe de Gascogne | Filière : Pêche, Pêche embarquée

Contexte

L’élaboration des plans de gestion pluriannuels est inscrite dans la Politique Commune des Pêches. Dans ce cadre, à la demande des professionnels de la pêche du golfe de Gascogne, l’AGLIA a porté une étude sur la mise en place d’un outil d’aide à la décision « socio-économique» pour l’élaboration d’un plan de gestion à long termes dans le golfe de Gascogne.

L’étude réalisée par la Cellule Mer de l’Université de Nantes a pour objectif d’apporter aux structures professionnelles des indicateurs pour mieux comprendre et appréhender les enjeux socio-économiques associés à chacune des prédictions du modèle bio-économique mobilisé par ailleurs.
Habituellement, l’approche retenue dans l’élaboration des plans de gestion est d’établir les possibilités de capture et d’étudier ex post la manière dont les flottilles concernées peuvent s’adapter ou se sont adaptées.

L’originalité de l’approche retenue ici est d’étudier concomitamment les deux volets halieutiques et socio- économiques. Il s’agit d’analyser l’adéquation entre le maintien des équilibres économiques et sociaux des territoires concernés et les objectifs de préservation des stocks halieutiques. Ainsi l’exercice consiste à définir des « seuils limites » de baisse d’activité à ne pas franchir, ou temporairement acceptables, compte tenu de la capacité des entreprises de pêche et des différents maillons de la filière à supporter les conséquences estimées des différents scénarios de gestion biologiques. Le cas échéant, l’approche pourra intégrer des seuils économiques « durables » pour les entreprises de la filière en prenant notamment en compte la nécessité de renouveler de manière pérenne les investissements productifs.

Objectifs

Fixer les limites minimales (lignes rouges biologique) en termes de quotas nécessaires pour chaque espèce stratégique du golfe de Gascogne

Simuler l’impact économique de scénarios biologiques en termes de quotas potentiels afin d’anticiper les risques liés aux décisions politiques communautaires suite aux avis CIEM de fin d’année

Faire un suivi a posteriori des activités de pêche et de l’effet des mesures prises dans le cadre du plan de gestion

Simuler l’impact d’alternatives de mesures de gestion pour éclairer sur les choix les plus opportuns

Actions

Afin d’atteindre les objectifs de l’étude, plusieurs étapes ont été nécessaires :

Caractérisation socio-économique des flottilles concernées et de la filière qui en découle

  • identification de la population concernée
  • segmentation des flottilles concernées
  • caractérisation socio-économique des activités
  • synthèse & analyse AFOM

Détermination des valeurs seuils, évaluation des impacts des scenarios de gestion sur la filière pêche et des conditions nécessaires pour conforter la durabilité des pêcheries analysées

  • choix et validation des scenarii discutés et des mesures de gestion associées
  • choix des indicateurs « cibles » adaptés aux enjeux et détermination des valeurs « seuils »
  • mise en simulation grâce à la modélisation économique
  • analyse de l’évolution des indicateurs « cibles » et analyse des écarts avec les valeurs seuils préalablement définies