Thématique : Développement des activités et des territoires, Gouvernance et outils de gestion | Filière : Autre

Projet financé par...

  • Fondation de France
  • Région Bretagne

Contexte

La Bretagne est une région dans laquelle l’agriculture littorale est confrontée à des pressions et à des remises en cause multiples : les crises répétées qui touchent des filières animales et légumières, les inquiétudes et critiques associées aux pollutions diffuses d’origine agricole, les tensions sur l’installation et la pression foncière, y font de l’agriculture littorale une question socialement vive.

Malgré la forte implication des institutions pour co-construire des perspectives d’évolution avec les différentes parties prenantes, les contraintes qui entourent la prise de parole des agriculteurs dans le débat public sont très fortes. Le projet vise de ce fait à concevoir, expérimenter et consolider des espaces de délibération et de problématisation sur la place de l’activité agricole dans les territoires littoraux, qui soient ouverts et en même temps préservés des contraintes qui accompagnent l’opérationnalisation des politiques publiques locales. Les connaissances et dynamiques qui en découlent sont ainsi susceptibles de compléter utilement les dispositifs institutionnels de concertation et de nourrir, dans le long terme, la réflexion, les stratégies et les projets des acteurs locaux.

Le projet PARCHEMINS prend appui sur l’expérience de trois projets de recherche portant sur l’agriculture littorale et les pollutions diffuses d’origine agricole, réalisés entre 2009 et 2014. Ceux-ci ont montré qu’il existe un écart important entre la conscience très partagée de la dimension éminemment sociale et politique des problèmes rencontrés par l’agriculture littorale et le caractère lacunaire des données de recherche produites et rendues disponibles à ce sujet.

Objectifs

Sur 5 territoires littoraux présentant des caractéristiques distinctes, identifier les dynamiques spécifiques à l’agriculture littorale et rendre compte de leur diversité, en explorant les bases de données disponibles et en les analysant à la lumière de données qualitatives issues d’enquêtes ethnographiques

Rendre disponible et vivante auprès d’une large audience la parole et l’expérience des agriculteurs travaillant en zone littorale, dans leur diversité

Créer des espaces de rencontre et de dialogue informels entre agriculteurs et autres groupes sociaux et professionnels impliqués dans la compréhension, la problématisation, la critique, la gouvernance de l’agriculture sur le littoral.

Actions

Axe 1 Produire et mettre en forme des données contextuelles relatives à l’agriculture littorale en Bretagne, en combinant approches quantitatives et qualitatives

  • Identifier et représenter les dynamiques spécifiques à l’agriculture littorale en Bretagne :
    • en enquêtant intensivement et simultanément sur des configurations agro-littorales diversifiées;
    • en articulant analyse quantitative et production de données qualitatives;
    • en mobilisant la spatialisation des données et la modélisation intégrée des pressions.
  • Faire ressortir des problématiques prioritaires et les cadres interprétatifs qui accompagnent le travail deproblématisation des acteurs.

Axe 2 Produire, valoriser et publiciser des données qualitatives inédites

  • Rendre disponible et vivante auprès d’un public élargi la parole des agriculteurs au travers d’un site Internet, alimenté par des témoignages, des archives, des documentaires radio, etc.;
  • Construire de façon concertée un protocole de publication des données.

Axe 3 Créer des espaces de rencontre et d’interaction mobilisant dans la durée des acteurs impliqués

  • Créer des espaces de rencontre et de dialogue informels complémentaires aux espaces plus institutionnalisés et cadrés;
  • Expérimenter, en mobilisant la fiction et la création, des formes de publication adaptées à la mise en débat et à l’apprentissage social.