Thématique : Espèces pêchées ou élevées, stocks, Innovation, Techniques de pêche ou de cultures marines | Localisation : Autre | Filière : Pêche

Projet financé par...

  • France Filière Pêche (FFP)

Contexte

D’une manière générale l’évaluation de stocks halieutiques nécessite de nombreuses données (volumes débarqués, composition en âge des captures, recrutement…). Ces données sont généralement récoltées par l’intermédiaire de campagnes scientifiques, d’échantillonnages sous criée, d’observations à la mer (OBSMER), des données LogBooks et des débarquements.

Cependant des compléments sont souvent nécessaires et les professionnels de la pêche peuvent apporter des informations pertinentes, notamment par de l’auto-échantillonnage. Ainsi, par exemple, plusieurs pêcheurs participent depuis plusieurs années à des programmes d’auto-échantillonnage mis en œuvre par LPDB en partenariat avec l’Ifremer sur la baudroie et le cabillaud en Mer Celtique et plus récemment sur l’églefin et le pocheteau gris. Ils apportent des informations complémentaires sur la structure en taille des débarquements et sur la proportion relative de chaque espèce dans les captures.

Objectifs

Développer une application mobile permettant de faciliter la récolte, et la saisie d’informations halieutiques par les professionnels de la pêche (auto-échantillonnage). Ces dernières sont nécessaires à l’amélioration des connaissances, à l’évaluation et à la gestion de certains stocks halieutiques

Améliorer l’efficacité des contrôles nécessaires au suivi des mesures de gestion prises par l’OP.

Actions

La méthodologie mise en œuvre a été assez simple et assez classique en ce qui concerne le développement d’outils informatiques :

  1. Choix du prestataire : La technologie Open Source, les possibilités d’évolution et l’expérience du prestataire en matière halieutique ainsi que ses relations avec l’Ifremer ont été les principaux critères de choix.
  2. Analyse des besoins : Plusieurs réunions et échanges ont eu lieu 1/ avec les utilisateurs de l’application (pêcheurs, contrôleurs, chargés de mission LPDB, etc.) et 2/ avec les utilisateurs de la données (Ifremer)
  3. Choix des supports numériques : Nous avons fait appel à une société spécialisée dans la fourniture d’outils mobiles pour les professionnels. Différents modèles de tablettes ont ainsi été testés et permis de sélectionner le modèle le mieux adapté à nos besoins (Samsung Galaxy Active Tab2)
  4. Le développement de l’application a été réalisé par le prestataire avec des réunions hebdomadaires avec différents chargés de missions de LPDB afin de co-construire en fonctions des besoins des utilisateurs et des contraintes technologiques des développeurs.

Résultats

Les premiers retours des patrons « test » ont été positifs. L’application est actuellement testée par 3 navires sur une marée. Elle sera déployée par la suite sur la quinzaine de navires qui pratiquent l’auto-échantillonnage au sein de LPDB.

Par ailleurs, l’application Bureau a également été utilisée pour saisir les bordereaux papiers fournis par les professionnels (dans l’attente qu’ils soient remplacés par les tablettes). Celle-ci s’est montrée très ergonomique et a permis un gain de temps important dans la saisie.

Compte tenu de la technologie déployée et du format « Open Source » de l’application, les utilisateurs d’ADAP pourront bénéficier des améliorations et évolutions générales de l’ensemble des modules qui seront développés par d’autres utilisateurs. L’application est disponible sur Google Play. Chaque structure utilisatrice pourra l’héberger sur un serveur propre dont elle aura la charge.