Thématique : Développement des activités et des territoires, Écosystèmes et environnement, Gouvernance et outils de gestion | Localisation : Europe | Filière : Autre

Projet financé par...

  • Agence Nationale de la Recherche

Contexte

Les zones côtières sont des systèmes socio-écologiques complexes qui jouent un rôle crucial dans le développement économique, social et politique de nombreux pays. Cependant, ils font partie des régions du monde qui connaissent les pressions les plus élevées. Récemment, certaines études ont montré le potentiel des aires à usages multiples (ou partiellement protégées) (APP) pour maintenir des taux d’utilisation et des revenus économiques plus élevés que les zones environnantes, et pour se protéger contre les pressions anthropiques.

Au sein de BUFFER, l’objectif principal est l’identification des moteurs de résilience dans les APP qui sont des clés pour maintenir, adapter ou transformer les biens et services dérivés nécessaires au bien-être humain dans un contexte de pressions multiples. Certaines des questions clés que BUFFER abordera pour atteindre cet objectif principal sont les suivantes:

  1. Les APP aident-elles à amortir les changements fonctionnels d’origine humaine dans les assemblages côtiers ?
  2. Les APP contribuent-elles à amortir les pressions de sélection induites par l’homme et à protéger la diversité phénotypique (par rapport aux adaptations aux changements environnementaux futurs) ?
  3. Les utilisations et les utilisateurs (en relation avec la pêche commerciale et récréative, l’exploitation physique et la plongée sous-marine, la navigation de plaisance, l’ancrage et la plongée en apnée) sont-ils moins vulnérables dans les APP ? Les APP offrent-elles de nouvelles opportunités aux utilisateurs?
  4. Les menaces mondiales sur les systèmes socio-écologiques côtiers liés peuvent-elles être plus facilement gérées dans les APP ?
  5. Quels sont les moteurs dépendants du contexte de la résilience des APP ?

Objectifs

identifier les moteurs de résilience dans les APP

Actions

Les études de cas sélectionnées incluent des zones marines et d’eau douce partiellement protégées en Europe, couvrant différents systèmes écologiques et un éventail diversifié de contextes socioculturels afin d’accroître la robustesse, la généralisation, l’applicabilité et la transférabilité aux décideurs de nos résultats.

En particulier, les équipes de recherche travailleront sur les côtes marines, les fjords et les fleuves, en France, en Norvège, au Portugal et en Suède.

Les principales activités seront la création d’une typologie de APP et le suivi et l’évaluation des variables cibles dans les APP par rapport aux zones ouvertes et entièrement protégées. Ces variables cibles comprennent la diversité fonctionnelle et la redondance, les pressions de sélection et la diversité phénotypique, les opportunités d’utilisation et l’évolution, et l’adaptabilité et la transformabilité de la gestion.

Le plan de communication comprend l’implication des praticiens et des parties prenantes à travers des ateliers dédiés (comprenant à la fois des présentations par des scientifiques et des parties prenantes), la publication d’articles scientifiques et des communications dans des conférences dédiées pour atteindre la communauté scientifique, et le transfert aux décideurs politiques et aux décideurs via l’édition d’un livret.