Thématique : Écosystèmes et environnement, Espèces pêchées ou élevées, stocks | Localisation : France, Pays de la Loire | Filière : Pêche, Pêche à pied

Projet financé par...

  • Agences de l’eau
  • Région Pays de la Loire

Contexte

Le gisement de coques de La Baule et du Pouliguen est l’un des plus importants au niveau national. Il représente 70% du tonnage de coques de pêche à pied professionnelle des Pays de la Loire. On y compte plus de 200 professionnels en activité et près de 1200 amateurs.

© Région Pays de la Loire

La pêche à pied des coques est une activité mixte, professionnelle et récréative, faisant face à différents enjeux :

  • des enjeux socio-économiques relatifs à la gestion de la ressource et à la cohabitation des plaisanciers et des professionnels
  • des enjeux environnementaux relatifs à la qualité sanitaire de la baie, au suivi de la ressource et à la sensibilisation des pêcheurs

Objectifs

Valoriser l’activité professionnelle et son encadrement

Réaliser un bilan sur l’état écologique de la ressource exploitée (suivis de la ressource depuis 2005)

Améliorer les connaissances sur les pratiques récréatives

Participer à la préservation de la ressource et de la qualité sanitaire par une sensibilisation ciblée

Créer une dynamique d’échange entre les activités professionnelles et récréatives

Actions

Rédaction d’un plan de gestion

Évaluation de la ressource et suivi des captures, commission avec les représentants des professionnels, l’administration, les scientifiques, et autres acteurs du littoral, Concertation sur l’encadrement de la pêcherie, Contrôle et Information (gardes jurés financés par les licences).

Mise en place de mesures de gestion pour la pêche professionnelle :

  • Limitation du «libre accès» : accès par licence départementale, timbre «coque de La Baule» contingenté à 208.
  • Mesures évolutives sur la base du suivi de l’état de la ressource : Modalités de pêche ajustées (Calendrier, quotas journalier, quota global alloué)
  • Mesures fixes : limitation des engins de pêche, émargement des pêcheurs, étiquetage des sacs de coques, contrôle systématique de la taille et du poids par les gardes jurés

Évaluation quantitative de la pêche à pied de loisir.

Amélioration des connaissance, échanges entre pêcheurs amateurs et professionnels.

Résultats

Une ressource exploitée durablement :

Une biomasse importante de coques exploitables préservée chaque année. Depuis 2005 : hausse de la biomasse totale, stabilité de la biomasse adulte :
– 22 % de coques de taille réglementaire (30 mm) en moy. depuis 2005
-Un gisement à croissance rapide : Taille règlementaire de 30 mm
atteinte au bout d’environ 15 mois

Evaluation quantitative de la pêche à pied de loisir :

  • Suivi du protocole du Réseau Littorea (validé par l’Agence française pour la biodiversité)
    – 2 comptages longs
    – 149 comptages courts réalisés sur 6 catégorie de marées (72 sur La Baule et 77 sur Le Pouliguen)
    Estimation de la fréquentation totale du site sur un an : 40 332 actions de pêche
  • 316 enquêtes sur l’estran réalisées d’avril 2018 jusqu’à fin mars 2019 : 192 enquêtes sur La Baule et 124 sur Le Pouliguen
  • Saisie des données sur la base de donnée nationale ESTAMPde l’AFB (Agence Française pour la Biodiversité)
  • Age moyen de 54 à 59 ans selon le site
    – Pratique 7 à 9 fois / an
    – Utilise la Griffe à 3 dents (60%)
    – Pêche en moyenne 84 min
    – Vient de Loire Atlantique 68% et à moins de 15km du lieu de pêche à 40%
    – Sont 86% à pêcher chaque année

Les actions de sensibilisation :

  • Des moyens de communication
    – 200 Flyers diffusés sur l’estran, 736 Cali-pêches
    – Panneaux d’information, Médias locaux et régionaux
  • Des interventions auprès du public
    – 12 manifestations,
    – 4 ateliers ou chantiers participatifs ,
    – 3 conférences sur le littoral,
    – 32 animations grands public de découverte de l’estran
    – 63 marées d’enquête et/ou de sensibilisation
    – 39 personnes mobilisées

–> 2710 personnes sensibilisées

Amélioration des connaissance, échange loisir et prof. :

  • Création d’un flyer et diffusion sur l’estran
  •  Echanges lors des marées de sensibilisation et durant les manifestations
  •  Communiqués de presse dédiés au projet
  •  Intervention des professionnels lors des conférences
  •  Participation active lors des comités de pilotage