Thématique : Autre, Techniques de pêche ou de cultures marines | Filière : Pêche, Pêche embarquée

Projet financé par...

  • Agence Nationale de la Recherche

Contexte

Évaluation des conséquences écologiques et socio-économiques de la déprédation exercée par les cétacés à dents sur les pêcheries à la palangre : mise en œuvre d’une approche technico-économique en vue de sa réduction

La déprédation par les cétacés à dents de légine australe sur les palangres démersales et de thons et d’espadons sur les palangres pélagiques constitue un problème croissant au niveau international et le principal problème auquel sont exposées les pêcheries françaises à la palangre opérées depuis l’île de la Réunion. Les niveaux de déprédation observés soulèvent des questions économiques et de conservation. En effet l’apport artificiel de nourriture crée un déséquilibre entre ces populations de cétacés et leurs ressources naturelles. Les objectifs d’OrcaDepred sont de mieux comprendre le phénomène de déprédation et l’écologie des espèces de cétacés impliquées afin de proposer aux armements de pêche des solutions opérationnelles et technologiques à la déprédation.

Objectifs

Comprendre le phénomène de déprédation et l’écologie des espèces de cétacés impliquées afin de proposer aux armements de pêche des solutions opérationnelles et technologiques à la déprédation. Quatre Work Packages (WP) seront mis en œuvre pour étudier et ré

Actions

Quatre Work Packages (WP) seront mis en œuvre pour étudier et résoudre le problème de la déprédation.

Le WP1 vise à mieux comprendre les comportements naturels d’alimentation et d’interactions avec les pêcheries des cétacés et, dans le cas des palangres pélagiques, ce WP vise également à identifier les espèces de cétacés particulièrement concernées.

Le WP2 est consacré à l’évaluation des conséquences de la déprédation à travers une approche de modélisation bio-économique pour une gestion durable de ces pêcheries. Une modélisation écosystémique basée sur les liens trophiques entre espèces sera réalisée pour évaluer les conséquences écologiques de la déprédation et de la pêche au niveau de l’écosystème.

Le WP3 examinera si les changements dans les niveaux d’interaction entre les cétacés et les navires sont liés aux différences de pratiques de pêche entre les capitaines et/ou les caractéristiques des navires, en accordant une attention particulière au bruit acoustique généré. Ces analyses sont essentielles pour guider les entreprises de pêche dans leurs choix stratégiques : Former leurs capitaines de pêche et/ou effectuer des changements techniques sur leurs navires.

Le WP4 mettra en œuvre une approche technique pour éliminer la déprédation. En partenariat avec l’industrie, de nouveaux prototypes de dispositifs de protection des poissons sur les lignes, non nocifs pour les cétacés et pouvant limiter les niveaux de prises accessoires seront testés et les systèmes opérationnels seront brevetés.