Thématique : Espèces pêchées ou élevées, stocks | Localisation : Autre | Filière : Pêche

Projet financé par...

  • France Filière Pêche (FFP)

Contexte

En Manche Est, les raies sont économiquement importantes pour les pêcheurs et le manque de données entraine des questions sur la mise en en œuvre de mesures de gestion pour une pêche durable. Depuis 2009, les raies doivent être déclarées par les pêcheurs par le nom de l’espèce et le code FAO associé mais il s’avère qu’il existe des confusions entre les noms communs et locaux. Ces confusions mènent à des données déclaratives erronées et peu exploitables. Dans un tel contexte, le projet de RAIMEST porté par l’organisation de producteur de Basse Normandie, a pour but d’améliorer les connaissances sur le stock de raies en Manche en collectant les connaissances des pêcheurs en complément des données d’échantillonnages en mer.

Objectifs

Améliorer les connaissances existantes sur les stocks de raie en Manche Est (VIId) et les zones adjacentes Manche Ouest (VIIe) et Mer du Nord (IVc) (Figure1).

Évaluer les erreurs dans l'identification des raies par les pêcheurs afin d’y remédier,

Améliorer la connaissance de la distribution spatiale des raies en utilisant les observations de pêcheurs,

Actions

  1. Identification des raies par les pêcheurs Les photos des 6 espèces principales capturées en Manche ont été présentées aux pêcheurs (48 enquêtes en 2014)
  2. Distribution des captures de raies en Manche
    • Données empiriques – Les Pêcheurs ont dessinés sur des cartes SHOM la proportion d’une espèce de raie dans les captures totales de raies par l’effort d’enquête. (RAIMEST 48 enquêtes en 2014 et RAIMOUEST (Leblanc et Al, 2014) 68 enquêtes en 2012 et 2013.
    • Données scientifiques – Données provenant des échantillonnages en mer de la pêche française entre 2003 et 2014, issus de différents programmes français (la norme, le standard) DCF et des échantillonnages RAIMOUEST (7396 opérations de pêche).

Résultats

Distribution des raies

  • La raie bouclée est largement présente en Manche et dans le sud Mer du Nord, elle est l’espèce de raie dominante.
  • La raie brunette est très présente en Manche Ouest.
  • La raie lisse et la raie douce présentent une dispersion par patch

Les cartes montrent une concordance et une complémentarité entre les données “pêcheurs” et les échantillonnages en mer.

Identification des raies par les pêcheurs

Globalement les pêcheurs font bien la distinction entre les espèces de raies mais ils utilisent encore trop souvent les noms ou les code FAO incorrects.

  • La raie bouclée est bien reconnue à 88%
  • La raie lisse et la raie douce sont confondues et appelées raie blanche
  • La raie brunette est encore appelée par son local raie fleurie
  • La raie mêlée et la raie fleurie sont peu reconnues (< 10%)
  • La raie bouclée est l’espèce principale en zone VII.d et la mieux identifiée par les pêcheurs comparé aux autres espèces de raies. Les 5 autres espèces présentent un mauvais emploi de nom ce qui peut conduire à une mauvaise évaluation des stocks. Informer et sensibiliser les pêcheurs pour améliorer la déclaration correcte des raies est essentiel.
  • La concordance entre les cartes des captures de raies des pêcheurs et des scientifiques est avérée et sont complémentaires
  • Les études précédentes sur les raies dans la Manche ont permis d’améliorer les connaissances (Leblanc et al, 2014 ; Stephan et al, 2014). L’étude RAIMEST a pour but de complémenter ces travaux et de montrer que la collaboration entre pêcheurs et scientifiques est cruciale.
  • La sensibilisation et l’amélioration des connaissances est un travail sur le moyen terme.