Thématique : Techniques de pêche ou de cultures marines | Localisation : Golfe de Gascogne | Filière : Pêche, Pêche embarquée

Projet financé par...

  • France Filière Pêche (FFP)
  • Région Bretagne
  • Région Pays de la Loire
  • Région Nouvelle Aquitaine

Contexte

« Les rejets, ça n’amuse personne… ». Les pêcheurs souhaitent limiter au maximum les rejets, source de gaspillage et de travail supplémentaire. Les professionnels ont déjà fait de nombreux efforts en termes de sélectivité, mis en œuvre au quotidien, pour diminuer les rejets : augmentations de maillages successives, dispositifs sélectifs pour le merlu et la langoustine, etc…

© Aglia

La sélectivité est une problématique au cœur du métier de pêcheur. Qu’elles soient économiques, réglementaires ou écologiques, toutes les raisons sont bonnes pour « trier sur le fond plutôt que sur le pont ». La mise en place de l’obligation de débarquement, votée dans la dernière PCP, accélère cette dynamique de progrès dans la recherche de dispositifs sélectifs efficaces.

Objectifs

Montrer les marges de manœuvre potentielles en termes de sélectivité afin d’étudier ce qu’il est possible de mettre en place et ce qui est viable économiquement.

Trouver des solutions techniques (dispositifs ou stratégies) afin de réduire les rejets en limitant au maximum l’impact sur les captures commerciales. Il est en effet évident et essentiel que les marins puissent continuer à vivre de leur métier !

Actions

  • Définir des solutions techniques permettant de réduire les rejets grâce à des enquêtes auprès de 75 patrons et des ateliers de travail réunissant des navigants, des structures professionnelles, les scientifiques, et des équipementiers.
  • Tester en mer, à bord de navires professionnels et en conditions réelles l’efficacité des différentes solutions envisagées.
  • Etudier l’impact socio-économique de la mise en place de ces dispositifs, au niveau de navires et de l’ensemble de la filière.

Résultats

Les données obtenues ont permis de décrire les compositions spécifiques des captures ainsi que leur profil en tailles, de calculer les taux de rejets et les taux d’échappement des individus correspondant aux fractions débarquées et rejetées. Entre réduction des rejets et échappement d’individus de taille commerciale, ces indicateurs montrent les points forts et points faibles de chaque dispositif. Les résultats par espèce et par configuration permettront aux professionnels de s’approprier les dispositifs en fonction des caractéristiques et compositions spécifiques de leur pêcherie. Vous pourrez retrouver tous les résultats en détail dans le rapport final du projet.

 

Le projet REDRESSE en vidéo

 

Lien web du projet : https://www.aglia.fr/redresse/