Thématique : Techniques de pêche ou de cultures marines | Localisation : France | Filière : Pêche, Pêche embarquée

Projet financé par...

  • France Filière Pêche (FFP)
  • Union Européenne – FEAMP

Contexte

Afin de répondre à l’obligation de débarquement, nombreux sont les projets ayant testés différents dispositifs sélectifs : REDRESSE, GRILLETINE, CELSELEC, REJEMSELEC, etc. L’objectif de ces projets est de proposer une boite à outils de dispositifs aux professionnels de la pêche pour qu’ils choisissent et adaptent ces derniers à leur activité afin de « trier sur le fond plutôt que sur le pont ».

© Aglia

 

Dans la dynamique et dans le prolongement de ces actions l’AGLIA, ses partenaires professionnels et scientifiques ont réfléchi aux développements et aux innovations à mettre en œuvre en lien avec la conservation des ressources biologiques afin d’améliorer les pratiques. Le projet OPTISEL à identifié trois axes de travail (grille à langoustines, grille à lotte, palangre à espadon) afin d’améliorer la sélectivité, diminuer les captures non-désirées et réduire la pression sur les écosystèmes marins et en particulier sur les stocks.

Objectifs

Optimiser la grille à langoustines dans la pêcherie du golfe de Gascogne

Adapter et expérimenter une grille à lotte dans le golfe de Gascogne

Expérimenter et développer durablement une pêcherie de palangres à Espadon dans le golfe de Gascogne

Actions

AXE 1/ Optimiser la grille à langoustines dans la pêcherie du golfe de Gascogne

  • Développement et pré-test en mer de nouveaux matériaux et nouveaux formats de grilles à langoustines
  • Validation et optimisation d’une grille : forme, matériau, montage
  • Test en mer sur du long terme de la grille validée

AXE 2/ Adapter et expérimenter une grille à lotte dans le golfe de Gascogne

  • Développer et adapter les grilles à lottes testées sur d’autres façade à la/aux flottille(s) du golfe de Gascogne
  • Test en mer de la grille à lotte développée

AXE 3/ Expérimenter et développer durablement une pêcherie de palangres à Espadon dans le golfe de Gascogne

  • Définition des moyens nécessaires au développement d’une pêcherie  de palangre à Espadon dans le golfe de Gascogne
  • Mise en place d’un protocole pour évaluer les captures non désirées de requins (notamment peaux bleues) en fonction de la profondeur de la palangre, de l’heure de pêche, etc.
  • Test en mer d’une marée de pêche à la palangre à Espadon en limitant les captures de peaux bleues

Résultats

AXE 1 :

L’analyse des captures de langoustine porte sur 171 traits réalisés sur 8 navires. Elle montre que la grille a permis une réduction significative des individus inférieurs à la taille commerciale par rapport aux captures réalisées avec le chalut standard. La réduction de la part de langoustines rejetées, en poids, est aussi significative, mais elle est dépendante des pratiques de tri des équipages. D’autre part, aucun problème d’ergonomie ni de résistance de la grille n’a été remonté. Les travaux réalisés sur les déformations et le vieillissement de la grille indiquent que le matériau utilisé est tout à fait adapté au dispositif testé.

Cependant, l’ensemble de ces résultats montre que, même si la grille a été adoptée pendant plusieurs semaines par 5 navires langoustiniers, elle n’est pas adaptée à tous les navires. En effet, lorsqu’elle a été utilisée dans les fonds « durs », les résultats de sélectivité et de résistance du montage étaient mauvais. Le « kit grille à langoustine » frottant sur le fond étaient fortement abimé

AXE 2 :

La grille à lotte testée est adaptée au travail de ces chalutiers et montre des résultats de sélectivité intéressant sur la cardine puisque les cardines sous taille et de taille commerciale 4 sont évitées. La performance de la sélectivité intraspécifique de la grille à lottes reste à être prouvée lors d’essais sur des années présentant plus de lottes sous taille dans les captures. Mais elle ne fait guère de doute en tenant compte des résultats du projet CELSELEC et des différents essais menés depuis 1993, des résultats de sélectivité existant tant sur les petites lottes que les petites raies ; à condition que leur plus grande largeur puisse passer entre les barreaux verticaux (12 cm), ce qui correspond aux individus de lotte ou de raies de très petite taille.

AXE 3 :

Outre l’absence de capture d’espadons au cours de cette campagne de pêche expérimentale, l’hétérogénéité géographique et méthodologique entre les opérations de pêche, ainsi que le faible nombre d’opérations de pêche effectuées ont compliqué l’exploration de l’influence de la profondeur et de la période de la journée sur les captures. Néanmoins, il est possible de tirer certaines conclusions quant aux possibilités de réduction des captures accessoires de requins peau bleue. Ces conclusions sont malheureusement peu prometteuses pour le développement d’une pêche de l’espadon à la palangre dans le golfe de Gascogne.

Etant donné l’étroitesse de la gamme de température d’eau dans laquelle se trouvaient la palangre au cours de cette campagne et l’impossibilité de séparer son influence potentielle de celle d’autres facteurs (latitude, profondeur d’immersion), il n’a pas été possible de tester son effet sur les captures de requins peau bleue. Néanmoins, en se basant sur les résultats d’autres études, il semble peu probable d’obtenir une réduction des captures de requins peau bleue à la palangre en faisant uniquement varier les profondeurs d’immersion et périodes de pêche. De plus, en raison des aires de distribution très étendues de l’espadon et du requin peau bleue, et du chevauchement important existant entre elles, une sélectivité basée sur la zone de pêche peut sembler a priori difficile. Cependant, ces espèces effectuant des migrations saisonnières de grande ampleur, il peut être envisageable de combiner la période de l’année et la zone de pêche pour limiter les captures de requins peau bleue.

Lien web du projet : https://www.aglia.fr/optisel/