Thématique : Développement des activités et des territoires, Techniques de pêche ou de cultures marines | Localisation : Europe | Filière : Aquaculture, Pisciculture marine

Contexte

MedAID (“Improving the technical performance of the Mediterranean aquaculture”) est un projet européen financé par le programme H2020 qui a démarré en mai 2017 pour une durée totale de 4 ans. Il est coordonné par le CIHEAM en Espagne. Il possède un budget de 7 millions d’euros. Son principal objectif est de contribuer à augmenter la compétitivité et la durabilité du secteur aquacole en Méditerranée (UE et non UE), notamment pour les deux principales espèces produites, la dorade et le bar.

 

Pour cela, le projet travaillera sur (1) l’ensemble des dimensions techniques et technologiques de ce secteur relatives à la zoothechnologie, génétique et nutrition, mais aussi sur (2) des problématiques socioéconomiques liées à des analyses de marché, des évaluations de profitabilité du secteur et des analyses de l’acceptabilité sociale de l’aquaculture. Cette dernière question est un des principaux freins au développement de l’aquaculture en Méditerranée.

 

AMURE est en charge, entre autres, d’analyser les principaux facteurs qui conditionnent cette acceptabilité sociale et la manière dont les processus de gouvernance intègrent ces dimensions sociales.

Objectifs

Contribuer à augmenter la compétitivité et la durabilité du secteur aquacole en Méditerranée (UE et non UE), notamment pour les deux principales espèces produites, la dorade et le ba

Identifier les principaux défis techniques, environnementaux, économiques et sociaux susceptibles de conditionner la pérennité du secteur

Relever les défis techniques, environnementaux, économiques et sociaux auxquels le secteur est actuellement confronté

Développer des connaissances et des outils innovants pour améliorer la performance des systèmes de production

Créer et favoriser des produits à valeur ajoutée et des business plans socialement acceptables

Actions

Le projet MedAID est divisé en plusieurs workpackages :

Le WP1 doit amener à une évaluation holistique approfondie de la durabilité du secteur de la pisciculture marine en Méditerranée, avec un accent particulier sur les performances zootechniques de l’élevage, la durabilité environnementale et sociale, la santé, le bien-être et les maladies, les aspects économiques et la gouvernance. Cette nouveauté sera abordée en comptant sur la participation de l’industrie et d’autres parties prenantes concernées des pays méditerranéens de l’UE et non-UE, et sera mise en œuvre en appliquant des outils nouveaux et innovants récemment développés dans certains projets financés par l’UE.

Le WP2 (amélioration des performances zootechniques) traite des  défis technologiques, environnementaux et économiques. L’une des principales contraintes pouvant expliquer la stagnation de l’aquaculture en Europe est l’utilisation d’aliments commerciaux formulés avec des quantités croissantes de protéines et d’huiles végétales et des quantités réduites d’ingrédients dérivés du poisson. Ce WP vise à mieux comprendre l’utilisation de ces régimes commerciaux pendant la croissance des poissons marins en tenant compte de facteurs tels que les températures estivales et hivernales, la densité des poissons, les conditions de stress, les changements environnementaux, les pratiques de gestion et apprendre à utiliser les flux selon différentes situations.

WP3 : L’interaction génotype par environnement (GxE) est le phénomène selon lequel différents génotypes fonctionnent différemment dans différents environnements et, s’il existe, des stratégies de sélection doivent être adaptées ou des programmes de sélection spécifiques à l’environnement doivent être développés. MedAID explorera les interactions GxE pour les caractéristiques d’efficacité de la production de daurade à différents profils de température dans deux endroits distincts.

Le WP4 est assisté d’une équipe de chercheurs et de professionnels de la santé des poissons (dont le Centre européen de référence pour les maladies des poissons et le Centre collaborateur de l’OIE pour l’épidémiologie et l’évaluation des risques), qui travailleront ensemble et en contact étroit avec une représentation majeure du secteur de l’élevage de les principaux pays producteurs du bassin méditerranéen. Le GT est conscient de la grande importance des parasites sur la santé et la production des poissons, mais a choisi le bêtanodavirus, reconnaissant que des parasites importants sont traités dans le projet européen en cours Parafish.

Le WP5 explore et valide la faisabilité technique et commerciale de développer différentes alternatives de produits de poissons d’aquaculture méditerranéennes spécifiques pour une exploitation commerciale, d’analyser le potentiel des différentes opportunités de marché et de prendre en compte les aspects socio-économiques et les exigences des consommateurs.

WP6: Amélioration des performances commerciales et développement de plans marketing stratégiques. Bien que la recherche économique ait couvert presque tous les aspects de l’économie d’autres espèces comme le saumon, le bar et la dorade n’ont pas reçu la même attention dans la littérature. Quelques études ont amélioré la compréhension de sujets tels que la productivité, l’efficacité, la compétitivité, la définition du marché et le comportement des consommateurs. Cette proposition vise à fournir une approche plus large en ajoutant de nouveaux sujets à la littérature existante et en fournissant une approche systématique pour comprendre les principaux défis et opportunités affectant l’industrie aquacole méditerranéenne.

Le WP7 vise à mieux comprendre les facteurs qui déterminent l’acceptabilité sociale de l’aquaculture sur la base de l’analyse des réussites ou des échecs dans les projets récents de développement de l’aquaculture mais aussi dans d’autres secteurs économiques. Une confrontation de cette analyse avec la perception des acteurs sera menée dans différents cadres locaux, nationaux et internationaux.

Le WP8, propositions intégrées pour un secteur innovant et compétitif rassemblera les résultats des WP de MedAID pour concevoir et proposer des pratiques de gestion innovantes afin d’améliorer la compétitivité globale et la durabilité de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur de l’aquaculture marine méditerranéenne en améliorant ses capacités zootechniques et la performance de l’entreprise et en passant d’une approche basée sur la production à une entreprise durable orientée vers le marché avec une réputation sociale et de consommation plus élevée.



Résultats

Retrouvez toutes les publications en lien avec le projet MEdAID sur le site internet.